Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 19 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 19 Next Page
Page Background

Juin 2019

19

AGEFI Luxembourg

Consultance / RSE

L

a Chambre de Commerce, son

Enterprise Europe Network et la

société MGSI ont co-organisé cette

année la 3

ème

édition des «Luxembourg

Data Protection Days» qui ont eu lieu

les 6 et 7 mai à la Chambre de

Commerce. Cette 3

ème

édition des

«Luxembourg Data Protection Days»

s’inscrit dans la continuité du cycle de

conférences «Fit4DataProtection» que

l’Enterprise Europe Network de la

Chambre de Commerce a proposé à ses

ressortissants depuis 2017 et des

Luxembourg Data Protection Days,

initiés par MGSI en 2017.

En présence de plus de 450 participants, 16 expo-

sants et pas moins de 30 orateurs, experts et

acteurs clés de la question RGPD, se sont réunis

lors de cette manifestation pour faire le point sur

la mise en conformité depuis la mise en applica-

tionde la réglementationeuropéenne et depasser

en revue les aspects les plus importants relatifs à

une bonne préparation et adaptation de toute

entreprise par rapport aunouveau cadre législatif

communautaire en vigueur.

Quelles sont les difficultés rencontrées par vos

entreprises dans le processus de mise en confor-

mité ? Quels sont les impacts sur vos activités ?

Quelles sont lesméthodes et les solutions efficaces

pour lamise enœuvre?Quel est le rôleduDPOau

sein d’une entreprise, quel est l’enjeu du RGPD

pour les données de santé, comment établir un

plan de contrôle interne de mise en conformité

RGPD ou encore comment mettre en place d’une

cartographie globale des données ?... Ceci ne sont

quequelques-unesdes questions qui ont étémises

en avant lors des différentes conférences et tables

rondes ayant eu lieu lors de ces deux journées.

Lors des allocutions d’ouverture, Carlo Thelen,

directeur général de la Chambre de Commerce,

Mélanie Gagnon, fondatrice et CEO de la société

MGSI ainsi que Viviane Reding, membre de la

Chambre des Députés etAnc. vice-président de la

Commission européenne, ont tous réitéré l’impor-

tance du rôle de la protection des données dans la

vie quotidienne des citoyens et des entreprises.

Ace titre, CarloThelena également relevé l’impor-

tance d’engager une approche qui dépasse le seul

aspect de la conformité au RGPD et à transformer

cette «apparente contrainte» en opportunité de

développement. Surtout dans le contexte actuel de

la digitalisation et le développement de nouvelles

technologies, il a souligné que «pour le bon déve-

loppement de vos activités commerciales, mais

aussi pour le bon développement des innovations

numériques, il est important d’instaurer un climat

de confiance et de respect […] Cette nouvelle série

de règlements introduite par le RGPD peut donc

constituerunbonoutil pourpermettreauxsociétés

de s’ouvrir davantage sur le numérique et d’évo-

luerensembledansunclimatdeconfiance,desécu-

rité et surtout dans le respect des droits fondamen-

taux des personnes physiques.»

Après avoir présenté brièvement un retour en

image d’une année «Entrée en vigueur – RGPD»,

Mélanie Gagnon, a complété sa présentation en

insistant sur le volet de la continuité. Tout comme

l’èredigitaleactuelle,lesbesoinsetattentesparrap-

port aux entreprises évoluent quant à eux aussi

continuellement. Les efforts demise en conformité

auRGPDdéployésparlesentreprisess’inscritainsi

dans unprocessus perpétuel et nonpas achevé. La

perfection n’existe pas, une amélioration quant à

elle est toujours possible. Et c’est sous cet aspect

«d’amélioration continue» qu’il faut approcher le

processus demise en conformité, a-t-elle conclu.

Viviane Reding, a rappelé que même si le RGPD

est maintenant en vigueur depuis une année seu-

lement, beaucoupdedispositions figurant dans le

RGPD existaient déjà sous l’ancienne directive de

1995 transposée auLuxembourgpar la loi de 2002.

Cependant, il était nécessaire d’harmoniser, de

renforcer et d’adapter le règlement sur la protec-

tiondes données à caractère personnel aumarché

intérieur actuel et aux évolutions digitales. Pour

elle, il est également important que l’Europe s’af-

firme dans son rôle de «standard maker» plutôt

que de «standard taker», et ce surtout aussi en ce

qui concerne la régulation sur les protections des

données. Viviane Reding a ensuite conclu son

interventionenexpliquant quemalgré les progrès

déjà réalisés à ce sujet, des défis persistent encore,

entre autres, dans le domaine de la cyber-sécurité,

de la neutralité duNet et l’intelligence artificielle.

Tine A. Larsen, présidente de la CNPD

(Commission nationale pour la Protection des

données) a, pour sa part, relevé que surtout en

amont de l’entrée en vigueur duRGPD, cette thé-

matique a été beaucoup médiatisée. Ce «buzz»

médiatique a contribué àuneplus grandeprisede

conscience ausujet de laprotectiondesdonnées et

donc, par là, aussi à une plus grande prise de

conscience des enjeux. Ceci est un aspect positif

même si certaines informations ont dû être

nuancées et qu’il y avait une certaine nécessité

d’amorcer la panique à ce sujet. Elle a aussi insisté

sur le fait que l’effort de préparation nécessaire

face au RGPD varie moins selon la taille de l’en-

treprise mais plutôt selon le contenu (nature des

données) et laquantitédes données que ces entre-

prises traitent.

Egalement, par rapport au processus de mise en

conformité, il est important de le considérer plutôt

comme un processus d’amélioration continue.

Ainsi, il faut impliquer tous les niveaux de l’en-

treprise, y compris les dirigeants des entreprises,

continuer à sensibiliser tout le personnel et fixer

les objectifs ainsi que les priorités sur base des

risques des données et personnes engagées, a –t-

elle poursuivie.

Les deux journées de cette manifestation se sont

terminées par une présentation de Christophe

Buschmann, membre effectif et Commissaire

auprès de la CNPD, qui a saisi l’occasion de son

intervention de clôture pour donner encore

quelques conseils pratiques auxparticipants dans

la salle, notamment par rapport à la communica-

tion et la sécurité, à la transparence et licéité ainsi

qu’à la gestion des réclamations.

Dans son mot de clôture, Sabrina Sagramola,

gérante de l’Entreprise Europe Network-

Luxembourg de la Chambre de Commerce, a

insisté sur l’importance pour la Chambre de

Commerce et son EEN de rester à l’écoute per-

manente des besoins ressentis par les chefs d’en-

treprise luxembourgeoises sur le terrain, et en

particulier des PME. Elle a rappelé les différentes

missions de l’EEN Luxembourg, dont l’une des

activités principales consiste à sensibiliser les

entreprises nationales à l’acquis communautaire

et à les accompagner, d’ordre général, dans l’inté-

gration de l’approche communautaire dans leur

quotidien.

Source : Chambre de Commerce

«Luxembourg Data Protection Days 2019 : GDPR – 1 an après ! »

©MarieDeDecker

Distinctive perspectives in Advisory

your business advisors

Distinctive perspectives in Advisory

arendt.com/advisory

corporate finance & modeling / strategy & sustainability / operations & performance