Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 16 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 16 Next Page
Page Background

Février 2019

29

AGEFI Luxembourg

Fonds d’investissement

S

tate Street Global Exchange a publié

les résultats de l'indice de confiance

des investisseurs «State Street

Investor Confidence Index®» (ICI) pour le

mois de janvier 2019.

L'indicemondialdeconfiancedesinvestisseurss'é-

tablit à 70,2, en recul de 9,4 points par rapport au

niveaude 79,6 (endonnées corrigées) enregistré en

décembre. La confiance des investisseurs en

AmériqueduNords'estdétériorée,l'indicerégional

passant de 74,5 à 66,8. L'indice de la confiance en

Europe indique un repli de 2,6 points à 90,3, tandis

que l'indice de la confiance en Asie chute de 10,3

points pour terminer à 100,2.

L'indice de confiance des investisseurs de State

Street a été développé par Kenneth Froot et Paul

O'Connell de State Street Associates, l'activité de

recherche et de services de conseil de State Street

Global Exchange. L'indice évalue de manière

quantitative l'appétit des investisseurs pour le

risque en analysant les tendances se dégageant

des achats et des ventes effectués par les investis-

seurs institutionnels. L'indice attribue une impor-

tance particulière aux changements de sentiment

des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pour-

centage de leurs placements en actions est élevé,

plus leur tolérance au risque, et par conséquent,

leur confiance, est grande. 100 correspond au

niveau neutre, où les allocations des investisseurs

en actifs à haut risque n'augmentent pas plus

qu'elles ne diminuent.

L'indice se distingue des mesures fondées sur des

enquêtes, car il s'appuie sur les transactions réelle-

menteffectuéesparlesinvestisseursinstitutionnels,

et non sur leurs opinions.

«Alors que l'année 2019 progresse, notre indice

mondial de confiancedes investisseurs reflèteune

détérioration de la confiance à une vitesse excep-

tionnelle. Si la confiance elle-mêmen'est pas forcé-

ment à sonplus bas niveauhistorique, la faiblesse

sans précédent de ce mois-ci traduit un mouve-

ment de recul extraordinaire et précipitéde lapart

des gestionnairesprofessionnels.Onnoteraque ce

repli s'est poursuivi jusqu'à la troisième semaine

de janvier, alors même que les cours des actions

durant cettepériode ont récupérépar rapport aux

niveaux très bas atteints avantNoël. Il est clair que

les gestionnaires expriment des inquiétudes per-

sistantes quant à la croissancemondiale et à la tra-

jectoirede resserrement des politiquesmonétaires

et fiscales aux États-Unis ne laissant aucune autre

issue» a commenté Kenneth Froot.

«Ce qui est de nouveau frappant ce mois-ci, c'est

qu'alors que l'attention des marchés porte sur la

détérioration de la conjoncture mondiale, que ce

soit les données économiques plus faibles en

Chine ou les risques croissants d'une récession en

Europe, la confiance des investisseurs s'affaiblit

beaucoup plus rapidement aux États-Unis

qu'ailleurs. Cette panique, et il n'est plus exagéré

d'utiliser ce terme, est alimentée tout autant par la

crainte de l'éclatement de la bulle des attentes aux

États-Unis que par la faiblesse des fondamentaux

dans les autres régions» a ajoutéMichaelMetcalfe,

directeur de la stratégie Global Macro chez State

Street Global Markets.

State Street Investor Confidence Index

La confiance des investisseurs baisse de 9,4 points en janvier à 70,2

The Green Ocean tsunami. A dive into

sustainability, the future of asset mana-

gement, funds and insurance

Registrations are now open

O

nce again, the independent B2B

services platform FARADGroup

organises one of the most innova-

tive training events in the Grand Duchy,

gathering Luxembourg financial indus-

try’s professionals for a day of confe-

rences and thematic sessions concerning

how and why sustainability will drive the

future of the financial industry.

#FFF19 will be held on March 19th 2019 from

9.00 am to 6.00 pm at Chamber of Commerce in

Kierchberg.

Animpressiveline-upof

50+experts

intheareasof

sustainable investments, assetmanagement, funds

and insurance will take the stage in thematic pan-

els to give attendees an insight of European and

National regulatory environment, as well as pre-

senting newest trends and success stories.

The main questions inspiring #FFF19’s edition

were:

- “Why in 2019 sustainable finance is becoming

more than ever the driver of the most important

business choices within the financial, funds and

insurance industries?”

- “Where did this Green Ocean Tsunami origi-

nate?”

- “What is the position of the regulators at both

European and national level in this matter?”

-Are sustainable investments the future, for real?

Once the big picture about what Sustainable

Finance means is framed, three panels will take

place after each plenary session, to deep dive in

this Green Ocean, covering the impact of sus-

tainability within the Luxembourg financial,

funds and insurance arena.

Within each panel, the hottest topics linked to

sustainability, including ESG measurement and

governance will be presented, both from a tech-

nical perspective as well as with concrete exam-

ples of the most innovative solutions from

around the globe.

Among our prominent speakers from multiple

businesses, institutions and privacy disciplines:

- CSSF director general, ClaudeMarx

- CAAdirector general, ClaudeWirion

- LFF CEO, NicolasMackel

-Arepresentative of the Government

Some

380 representatives

from banks, invest-

ment funds, asset management companies, law

firms but also fromEuropean institutions attend-

ed last year’s edition. They are expected to be

there once again.

“Approaching the Green Ocean Tsunami with the right

tools”

states Marco Caldana, FARAD Group

Chairman & Founder

“will allow our attendees to

leave our event with the right inspiration to be concrete-

ly part of this historic revolution. The #FFF19 is not only

a window on emerging trends and attitudes, but also an

educational environment presenting industry best prac-

tices inaddressing common challenges, aswell as knowl-

edge-sharing opportunities.”

More information about the event agenda, speakers and online

registration are available on our website

www.farad-group.com

Source: FARAD Group

FARAD Finance Forum 2019

TUESDAY

.

19

TH

MARCH

9.00 - 18.00

LUXEMBOURG

CHAMBER OF COMMERCE

FINANCE - FUNDS- INSURANCE

WITH THE EXCEPTIONAL PARTICIPATION OF

Mr. Max Braun,

CRF

Mr. Nicolas Mackel,

LFF

Mr. Claude Marx,

CSSF

Mr. Claude Wirion,

CAA

REGISTER NOW

WWW.FARAD-GROUP.COM

HIGHLIGHTS

Luxembourg Sustainable Finance Roadmap

ESG reporting

Corporate governance analysis

Social Finance in regulated markets

Green Finance & Clean Energy investing

Funds Distribution

ESG principles in an insurance context

Governance in the insurance sector

AML: My sustainable KYC

Association Professionnelle des Courtiers

en Assurances au Luxembourg

APCAL

Sponsors

In Cooperation with

Media Partners

Supporting

HOWAND WHY SUSTAINABILITYWILL DRIVE THE FUTURE

OF THE ASSET MANAGEMENT, FUNDS

& INSURANCE INDUSTRIES?

Q

uelles sont les prévisions

pour les taux d’intérêt

dans les principales

économies dumonde ? Trois

économistes de Schroders -

KeithWade (cf. portrait),

Azad Zangana et Craig

Botham - passent en revue

leurs prévisions pour les

États-Unis, la zone euro, le

Royaume-Uni, le Japon et la

Chine. Alors que la fin du cycle

des taux d’intérêt américains se

profile à l’horizon, la BCE

devrait entamer le sien cette année.

État-Unis : plus

qu’une seule hausse

des taux d’intérêt

Malgré le feu des cri-

tiques du président

Trump, la Fed a encore

relevé ses taux d’intérêt

en décembre. Les projec-

tions pour 2019 ont cepen-

dant été revues à la baisse

et le système de banques

centrales table à présent sur

deux autres hausses des taux

d’intérêt en 2019. Il s’agit là d’une

conséquence du ralentissement de

la croissance économique. Mais

Keith Wade, économiste en

chef chez Schroders, souligne

que la Fed a depuis lors

adopté une attitude encore

plus prudente. Il pense que la

Fed fera sans doute une pause

en mars. Une amélioration de

la croissance au deuxième tri-

mestre pourrait justifier une

hausse des taux de 25 points de

base en juin, mais Keith Wade

s’attend ensuite à un ralentisse-

ment de l’économie américaine.

Àce stade, le tauxd’intérêt ne

devrait pas dépasser

2,75%. Si la crois-

sance ralentit

en 2020, la

Fed pourrait

même abaisser

ses taux d’inté-

rêt en juin et en

septembre de la

même année.

Zone euro : bientôt une

première hausse de taux

Cette année, l’euro fête ses 20 ans. 2019 est

aussi l’année où Mario Draghi quittera son

poste et où se tiendront des élections euro-

péennes. Mario Draghi a déjà indiqué que les

taux d’intérêt dans la zone euro resteraient bas

jusqu’à l’été 2019.

Azad Zangana, économiste spécialiste de

l’Europe, s’attend à ce que les taux d’intérêt

connaissent deux hausses, en septembre et

décembre 2019, ce qui veut dire qu’en fin

d’année, le principal taux de refinancement s’éta-

blirait à 0,5%(contre 0,0%actuellement ) et le taux

des dépôts à zéro (contre -0,4% actuellement). Le

taux de refinancement est le taux que les banques

paient lorsqu’elles empruntent de l’argent à la

BCE pendant une semaine. Le taux de dépôt

détermine les intérêts que les banques reçoivent -

ou doivent payer en période de taux d’intérêt

négatifs - pour déposer de l’argent à la BCE.

Royaume-Uni : tout dépendra duBrexit

Toute l’incertitude entourant le Brexit complique

les prévisions concernant les taux d’intérêt bri-

tanniques. Si les risques de Brexit restent

gérables et que le retrait de l’Union européenne

se fait de manière ordonnée, la Banque

d’Angleterre pourra revoir ses prévisions à la

hausse. Un cycle d’augmentation des taux

d’intérêt serait alors possible.

Schroders prévoit une hausse des taux d’intérêt

enmai et une autre d’ici la fin de 2019, ce qui por-

tera ainsi les taux à 1,25%. D’après les attentes du

marché, une hausse des taux d’intérêt est plus

vraisemblable que pas de hausse du tout. Les

choses se préciseront parallèlement à la progres-

sion du Brexit.

Japon : rien jusqu’en 2020

L’inflation au Japon est encore loin de l’objectif

des 2%. Il est donc peu probable que les taux

d’intérêt augmentent. Schroders s’attend à ce

que les taux d’intérêt japonais restent à -0,1% jus-

qu’à la fin de 2020. La banque centrale doit gérer

les effets secondaires de la politique monétaire

accommodante. Elle détient aujourd’hui la moi-

tié du marché obligataire japonais.

Chine : une politique plus accommodante

Le ralentissement de la croissance en Chine et la

guerre commerciale conduisent la banque centra-

le à assouplir sa politique en 2019. Schroders pré-

voit que les taux débiteurs baisseront de 4,35% à

4%d’ici la finde l’année.Une autremesure consis-

tera à réduire de 150 points de base le tauxde cou-

verture des banques. Ces dernières disposeront

ainsi de plus de capitaux à prêter. Il y a aussi des

facteurs qui limitent la marge de manœuvre de la

Banque centrale chinoise. Craig Botham, écono-

miste spécialiste des marchés émergents, pense

que la politique monétaire est limitée par la

crainte d’une forte baisse de la monnaie. Par le

passé, quand d’importantes quantités de liqui-

dités ont été injectées dans l’économie, ces injec-

tions se sont accompagnées d’un affaiblissement

de la monnaie.

Comment les taux d’intérêt vont-ils évoluer en 2019?