Table of Contents Table of Contents
Previous Page  1 / 15 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 1 / 15 Next Page
Page Background

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50

9HRLFQB*idgaab+[L\L

NOVEMBRE 2018

NUMERO 10/328 ISSN1561-8366

Sommaire

t

Economie

Fin de l’assouplissement quantitatif…et ensuite ?

(P.

LEDENT

, ING)

p.2

Notre économie tourne bien, mais des nuages

apparaissent à l’horizon

(C.

THELEN

, Chambre deCommerce)

p.6

t

Assurances / Pension

Making the customer journey with Sogelife, a

delightful one

(J.

ELIA

, SOGELIFE)

p.20

Rebond dumarché des assurances au 3

e

trimestre

2018

(Commissariatauxassurances)

p.20

t

Fonds d’investissement

Dix ans après le drame, le psychisme des krachs

boursiers

(B.

COLMANT

,DegroofPetercam)

p.25

Private Equity : les enjeux d’une formidable

opportunité !

(T.

BOSLY

,White&Case)

p.27

t

Ressources Humaines

«Source. Recruit. Integrate. Don’t repeat.»

(C.

LAMBOLEY

, LamboleyExecutive Search)

p.37

Lesemploisplébiscitésen2018

(Indeed)

p.37

t

Immobilier

Pénuriedebiensplusforte

(J.

PILLOT

,

INOWAI

)

p.42

Se loger auLuxembourg

(LISER)

p.42

t

Informatique financière

La cybersécurité aux couleurs du partage et de

l’humain

(CybersecurityDay, PwC)

p.44

TheLuxembourg@Websummit

2018

p.46

Sommaire détaillé en page 2

www.valuepartners.lu www.agefi.lu

41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email:

agefi@agefi.lu

Par Olivier

COEKELBERGS

(cf. por-

trait) & Marie-Laure

MOUNGUIA

,

EY Luxembourg*

L

’été dernier, le régu-

lateur luxembour-

geois a clarifié ses

positions quant à l’agré-

ment et à l’organisation

des gestionnaires de fonds

d’investissement de droit

luxembourgeois (GFI) en

publiant la circulaire 18/698.

Selon les termes de la Commission

de Surveillance du Secteur Financier

(CSSF), «la circulaire a pour objet de

donner des précisions supplé-

mentaires sur certaines

conditions d’agrément,

dont plus particulière-

ment la structure d’ac-

tionnariat, les exi-

gences de fonds

propres, les organes

de gestion, les dispo-

sitifs en matière d’admi-

nistration centrale et de

gouvernance, et les règles

régissant l’encadrement des délé-

gations».

Ce texte offre l’opportunité de faire un état des

lieux de ce qu’un gestionnaire réglementé de

fonds de Private Equity (PE) doit savoir pour

s’établir au Luxembourg, et s’articule autour de

trois axes : emménager, recruter, diriger.

Emménager

Trouver des locaux au Luxembourg

Le Luxembourg a depuis long-

temps affiché sa volonté de ren-

forcer la substance des GFI ins-

tallés au Grand-Duché, et en

particulier celle des gestion-

naires de fonds d’investisse-

ment alternatif (GFIA) en ban-

nissant du territoire les sociétés

dites «boîtes aux lettres».

La notion d’administration centra-

le implique en principe d’avoir

ses propres locaux au

Luxembourg. Le régula-

teur précise même

que l’accès aux

locaux doit être

sécurisé et limité

au personnel du

GFI, évitant ainsi

tout partage abusif

d’un même centre

d’affaires par une

multitude d’entre-

prises. Les plans des

locaux ou le contrat

de bail doit ou doivent

être transmis à la CSSF.

Déléguer ou pas

Une fois les locaux trouvés, il faut décider qui y

installer. En principe, certaines fonctions du

GFI peuvent être déléguées, telles que l’admi-

nistration des fonds, l’évaluation du porte-

feuille ou la gestion des risques, tant que l’am-

pleur des délégations ne remet pas en cause la

substance du GFI. La délégation de certaines

fonctions clefs comme la gestion du risque, la

compliance, l’audit interne, l’IT et la fonction

comptable requiert toutefois l’autorisation

préalable de la CSSF.

Déléguer ne signifie pas ne rien faire. S’il fait le

choix de la délégation, le GFI doit formaliser

des procédures de sélection et de suivi des délé-

gataires. En particulier, le GFI doit documenter

une

due diligence

initiale détaillée sur ses poten-

tiels délégataires et doit renouveler cette procé-

dure périodiquement. Il doit également assurer

un contrôle continu des délégataires, ce qui lui

impose de mettre en place un dispositif dédié

fondé sur une analyse des risques. La déléga-

tion et l’

outsourcing

de certaines fonctions

offrent aux gestionnaires de multiples possibi-

lités de contrôler leurs coûts tout en respectant

les exigences du régulateur.

Suite en page 4

Gestionnaires de fonds de Private Equity :

ce qu’il faut savoir pour s’établir au Luxembourg

PRIVATE LIFE

INSURANCE

Handbookcoordinatedby

MarcoCaldana,MarcGouden&MattMoran

Incooperationwith

2

ND

EDITION

MADE INLUXEMBOURG

PRIVATE LIFE INSURANCE

MADE IN LUXEMBOURG

2

ND

EDITION

A groundbreaking handbook for PLI professionals. Book your copy. farad.lu

REGULATORY

COMPLIANCE

SENTINEL

www.deloitte.lu

Détailenpage

XX

RE LAT RY

COMPLIANCE

SENTINEL

www.deloitte.lu

Détailenpage

XX

Détail en page 13

D

e retour de Shanghai où

il a assisté à la pre-

mière China Inter-

national Import Expo

(CIIE), Jérôme BLOCH,

CEO de 360Crossmedia a

accepté une conversa-

tion ouverte autour des

sujets qui lui sont chers :

innovation, croissance à

l’export et transformation

humaine.

Quelles ont été vos impres-

sions à Shanghai ?

J’ai adoré ce voyage. La

ville tout d’abord,

évolue à une vites-

se vertigineuse et

s’est imposée comme le

New York asiatique.

Mais en même temps,

elle donne l’impression

de chercher à maîtriser

sa croissance : en arrivant

par exemple, j’ai été frappé

par le silence des nuées scoo-

ters au centre-ville, ils sont tous électriques ! Et

les jours des voitures à essence sont

comptés car il est devenu quasi-impossible

d’en acheter une. Partout, les plaques d’imma-

triculation vertes des voitures élec-

triques fleurissent. J’ai été étonné de

voir à quel point les probléma-

tiques telles que le développe-

ment durable et l’inclusion

reviennent sans cesse, notam-

ment si vous souhaitez construi-

re une usine en Chine ou simple-

ment ouvrir une société.

Je me suis rendu sur place pour

visiter le premier China Inter-

national Import Expo (CIIE),

appelé de ses vœux en 2017 par le

président Xi Jinping. Je n’ai pas été

déçu. Le bâtiment fait 400.000

mètres carrés avec 13 hangars

grands chacun comme l’aéro-

port de Luxembourg,

mais empilés sur 2

étages. Vu du ciel,

le centre de confé-

rence ressemble à une

immense fleur à 4 pétales

où la circulation des visi-

teurs s’avère étonnement

fluide.

Concernant les exposants, imaginez au

même endroit le Salon de l’automobile

de Genève, le Salon de l’agriculture de Paris,

le Web Summit de Lisbonne, un salon indus-

triel, une foire de printemps géante et une

exposition universelle. Il fallait voir les stations

de métro le matin avec ses flux humains cana-

lisés par des milliers de volontaires : au total,

des centaines de milliers de visiteurs ont fait le

déplacement. Tout était tellement grand et

hétéroclite qu’il était difficile de donner un sens

à cette démonstration de force. Qu’est-ce qu’un

acheteur d’avion vient faire au même salon

qu’un vendeur de maquillage ? Mais avec

quelques amis, nous avons conclu autour de

dimsums que la Chine cherchait ici essentielle-

ment à atteindre deux objectifs : 1. Muscler sa

communication face à l’ultra-résonnance de

Trump. 2. Compter ses amis et s’en faire de

nouveaux. D’une certaine manière, dans une

Chine qui tourne la page de la corruption, cet

événement nous a fait penser à la mise en place

d’une forme de plateforme de lobbying.

Suite en page 7

Rencontre avec Jérôme BLOCH, CEO de 360Crossmedia

Transformation digitale et mondialisation :

les entreprises face à leurs contradictions

Lire article en page 31

www.360Crossmedia.com

UNLEASH

YOUR TRUE POTENTIAL

-30%

SPECIAL

OFFER

Le livre «

La compilation

», disponible en librairie et sur le

site

www.agefi.lu

Lireenpages19et24

Le Baromètre Mensuel PwC

(Indicateur de Confiance Economique)

en collaboration avec AGEFI Luxembourg

+25-3

-4

www.pwc.lu

(Lire la suite en page 6)

Retour en territoires négatifs