Table of Contents Table of Contents
Previous Page  1 / 17 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 1 / 17 Next Page
Page Background

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50

9HRLFQB*idgaab+[A\P

MAI 2019

NUMERO 05/334 ISSN1561-8366

Sommaire

t

Banque /Gestionde fortune

Calme plat pour les banques centrales en 2019

(P. LEDENT, ING)

p.4

Mandatory Disclosure Rules : Cinq questions clés

pour les banques

(J. KIZITO, KPMG)

p.5

Perspectives du secteur financier

(ABBL)

p.6

t

Economie

Prixde transfert : n’attendezpaspour vousmettre à

jour !

(N. GILLET, J.-B. DUSSERT, EY)

p.12

Europe:d’AixàVerdun

(B.COLMANT,LSF)

p.14

Les règles d’imposition à la sortie

(exit taxation)

transposées de la directiveATAD I

(Deloitte)

p.15

t

Fonds / Bourse

SellinMay,goaway

(C.Schmitt,ETHENEA)

p.24

Gestion active : quels résultats pour les gérants en

2018 ?

(M. HASSINEKONQUI, Lyxor)

p.24

La croissance mondiale affiche des premiers signes

de stabilisation

(G.WAGNER, BLI)

p.25

t

Emploi / RH

Enfinun cadre légal pour le compte épargne-temps

(G. CASTEGNARO, EtudeCastegnaro)

p.36

LeLuxembourgreculede25places

(Indicemondial

delamain-d’œuvredeManpowerGroup)

p.36

Décrueduchômage

(RapportannuelADEM)

p.37

t

Informatique / Télécoms

5G : Il ne faut pasmettre endanger la vie privéedes

consommateurs

(B.WIRTZ)

p.41

ICTSpring2019

(May21st&22nd)

p.41

Sommaire détaillé en page 2

www.valuepartners.lu www.agefi.lu

41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email:

agefi@agefi.lu

Par Keith WADE, chef économiste et

stratégiste de Schroders

A

court terme, nous

prévoyons, pour

l’économie mondia-

le, un ralentissement dû à

l’affaiblissement des mar-

chés développés. Après

quatre trimestres consécu-

tifs, nous réduisons encore

la croissance de l’économie

mondiale en 2019, à 2,8%. La

faiblesse des indicateurs d’acti-

vité et l’important recul des

échanges commerciaux

au niveau mondial

indiquent que les

risques de réces-

sion sont élevés.

Nous nous mon-

trons plus optimis-

te pour la croissance

en 2020.

La progression des reve-

nus réels aux États-Unis, l’as-

souplissement de la politique

monétaire et la perspective d’une

réduction des tensions commerciales devraient

stabiliser la conjoncture.

L’année prochaine, nous nous attendons à une

croissance de l’économie mondiale de 2,7% (la

précédente estimation était de

2,5%).

L’inflation diminue,

sauf en zone euro

Nous avons également revu

à la baisse les perspectives

d’inflation à l’échelle mondia-

le en 2019 et 2020. Cela concer-

ne toutes les régions, à l’excep-

tion de la zone euro pour

laquelle nous prévoyons une aug-

mentation des prix au fur et à

mesure que l’économie se

remettra du malaise actuel.

Ces prévisions d’in-

flation sont prin-

c i p a l e m e n t

motivées par la

baisse des prix

pétroliers à plus

long terme.

Assouplissement de

la politique monétaire

La faiblesse de l’inflation et de la

croissance facilitera l’assouplissement

de la politique monétaire. Selon les prévi-

sions, en raison de la poursuite du ralentisse-

ment de la croissance, la Federal Reserve

(Fed) ne touchera pas aux taux cette année,

avant de les réduire en deux étapes en 2020.

Selon nous, la Banque centrale européenne

(BCE) admet les risques de ralentissement de

la croissance économique dans la zone euro.

Au vu des faiblesses actuelles, il n’est pas

impossible que la première hausse de taux en

zone euro intervienne seulement en mars de

l’année prochaine.

Nous estimons que la banque centrale chinoise

reste accommodante et assouplit sa politique. Il

y a moins de place aujourd’hui pour un affai-

blissement du renminbi puisque la stabilité des

cours de change est sur la table des négocia-

tions commerciales entre la Chine et les États-

Unis. Une dépréciation importante de la devi-

se ne fait donc pas partie des perspectives.

Neutre pour les actions, préférence

aux marchés émergents

Nos perspectives sur les actions à l’échelle mon-

diale restent neutres. À court terme, la croissan-

ce des bénéfices profitera aux actions mais, à

plus long terme, l’amélioration restera limitée.

Suite en page 2

Pessimisme pour 2019, optimisme pour 2020

OVER

300

PARTICIPANTS,

11

PANELS

65+

INTERNATIONAL SPEAKERS

Thank you!

PHOTO GALLERY & VIDEOS:

www.farad-group.com

REGULATORY

COMPLIANCE

SENTINEL

www.deloitte.lu

Détailenpage

XX

Détail en page 15

Par Adelin REMY, Éditeur

S

.A.R. le Grand-Duc

Jean, décédé le 23

avril, est certaine-

ment une des personna-

lités les plus européen-

nes de l’histoire du

Luxembourg.

Né en 1921, il était le filleul du

pape Benoît XV et le neveu de

l’empereur Charles d’Autriche,

deux acteurs importants de la

paix durant la Première Guerre

mondiale. Veuf en 2005 de la prin-

cesse Joséphine-Charlotte de

Belgique, fille et soeur de

trois rois belges, il

descendait

de

Louis XIV, de

l’impératrice

Marie-Thérèse,

des

rois

d ’ E s p a g n e ,

d’Italie,

de

Portugal ... Le

Gr a nd -Du c

Jean cousinait

avec

toute

l’Europe.

Durant

la

Seconde Guerre

mondiale, il fut

accueilli par l’Angleterre

avec la famille grand-ducale et

devint à Sandhurst

(1)

lieutenant

(1943) puis capitaine (1944) des Irish

Guards. En juin 1944, il débarqua en

Normandie, près de Bayeux et prit

part à la bataille de Caen, à la

libération de Bruxelles et le 10

septembre 1944, à la libération

de Luxembourg.

Après sa mère, la Grande-

Duchesse Charlotte, le Grand-

Duc Jean fut un Européen

convaincu. C’est sous son règne

(1964-2000) que Luxembourg

devint le siège de la Cour des

comptes européenne.

Trois Premiers ministres du

Grand-Duc Jean deviendront

présidents de la

Commi s s i on

européen-

ne (Gaston

T h o r n

1981-1985,

Jacques Santer

1 9 9 4 - 1 9 9 9 ,

J e an -C l aude

Juncker depuis

2014), «un record

absolu qui n’est

pas prêt d’être

battu»

(2)

.

Il reçut au nom du

peuple luxembour-

geois en 1986 à Aix-la-

Chapelle le prix inter-

national Charlemagne

qui récompense chaque

année une personnalité ou un

pays pour sa contribution à la construction

européenne.

À titre anecdotique, c’est le Grand-Duc Jean

qui introduisit, avec le Premier ministre

Jacques Santer, le drapeau européen sur les

plaques d’immatriculation des véhicules pour

la première fois en Europe, mesure obligatoi-

re dans toute l’Europe aujourd’hui.

(2)

La foi européenne du Grand-Duc Jean est res-

tée intacte, il avait confié à son fils Henri : «la

dynastie luxembourgeoise a profondément

partagé l’idéal proeuropéen de la population,

mais peut-être la population a-t-elle aussi par-

tagé l’idéal proeuropéen de la dynastie ?»

(2)

.

(1) Royal Military Academy Sandhurst

(2) conférence de S.A.R. le Grand-Duc (Henri) aux

Grandes Conférences Catholiques à Bruxelles le 7

novembre 2016

ÉDITORIAL

Le Grand-Duc Jean, symbole de l’Europe

Le Baromètre Mensuel PwC

(Indicateur de Confiance Economique)

en collaboration avec AGEFI Luxembourg

+25+6

+1

www.pwc.lu

(Lire la suite en page 16)

Private Equity

− de vous à moi

La rubrique mensuelle

Par Olivier Coekelbergs &Marie-LaureMounguia,

EYLuxembourg

du Private Equity

Lire en page 23

Légères éclaircies dans le ciel européen

www.unikcapital.lu

Private Equity - Real Estate

Trust - Trading

Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï