Table of Contents Table of Contents
Previous Page  2 / 19 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 2 / 19 Next Page
Page Background

AGEFI Luxembourg

2

Avril 2019

Economie / Fiscalité

Suite page Une

D’un côté, les marchés boursiers

(surtout américains) poursui-

vent leur rallye, un peu

comme si on était au-devant

d’une période de forte crois-

sance. Ceci étant, en exami-

nant les chiffres de plus près,

l’activité de rachats d’actions

par les entreprises reste un

moteur important des marchés

boursiers.

Pour le reste, les analystes ont

déjà fortement abaissé

leurs attentes bénéfi-

ciaires, ce qui est

plus en ligne avec

la situation éco-

nomique.

Il

n’empêche que

les marchés bour-

siers sont impertur-

bables face aux mul-

tiples risques écono-

miques et politiques :

ni l’endettement, ni le pro-

tectionnisme ni le Brexit ne

leur font actuellement peur.

…et perplexité

Il en va tout autrement des marchés obliga-

taires. En effet, les taux longs se sont récem-

ment encore repliés, si bien que le taux à 10 ans

américain reste actuellement bloqué à 2,5% et

flirte avec le niveau… de l’obligation à 3 mois.

Théoriquement, une courbe des taux plate à ce

point traduit la perplexité du marché obligatai-

re quant à l’évolution de l’économie. On aura

beau dire que «cette fois, c’est différent», le

niveau des taux longs reste interpel-

lant. Il en va de même en zone euro,

où le taux de l’obligation alleman-

de à 10 ans a bien du mal à…

rester positif. C’est à se deman-

der si marchés d’actions et

marchés obligataires analysent

les mêmes chiffres !

Les Cassandre se réveillent

Signe ultime du brouillard qui

entoure la situation économique

et financière, certains commenta-

teurs en profitent pour annoncer

un prochain cataclysme éco-

nomique, semblable

ou même pire que

celui de 2008.

Chacun est libre de

tenter sa chance pour

un jour, peut-être,

devenir celui ou celle

«qui avait prévu la

crise

»

, et l’un ou l’autre

aura finalement raison,

puisque nous savons tous

qu’il y aura encore des crises

financières. Mais au-delà des

effets d’annonces, quelle est vrai-

ment l’information apportée par les oiseaux de

mauvaise augure ? Personnellement, je n’en

retiens pas grand-chose, si ce n’est qu’actuelle-

ment, chacun peut trouver les éléments néces-

saires pour étayer sa thèse… et omettre le reste.

Quelle attitude faut-il alors adopter ? Soyons

clair, une telle configuration traduit davantage

une fin de cycle de croissance qu’une simple

pause. Cela ne dit néanmoins rien de la durée

de cette dernière phase du cycle (elle peut être

longue) ni de l’ampleur ou de la profondeur de

la prochaine crise.

Une telle situation appelle clairement à plus de

vigilance : l’incompatibilité entre la situation

économique générale, le haut degré d’endette-

ment et les marchés boursiers ne pourra durer.

Soit l’économie reprend vigoureusement, soit

les bourses corrigeront. Il faut donc, au-delà

d’un bon suivi des indicateurs économiques,

être prêt à réagir, et même adopter un compor-

tement plus prudent, mais sans panique !

Philippe LEDENT,

Senior Economist,

ING Belgique-Luxembourg

Situation typique d’une fin de cycle

L

e 15 mars 2019, l'agence de nota-

tion Standard and Poor's (S&P) a

confirmé le maintien de la nota-

tion de crédit AAA pour le Grand-

Duché, avec perspective stable.

Dans son analyse, l'agence souligne que la

prospérité de l'économie luxembourgeoise

continue à bénéficier d'un cadre institutionnel

efficace, d'une politique budgétaire prudente

ainsi que d'une croissance économique robus-

te et soutenable.

S&P souligne la capacité du Gouvernement à

maîtriser les finances publiques, en citant l'as-

sainissement réussi des finances publiques à la

suite de la perte de recettes de TVA liées au

commerce électronique.

Pour la période 2019-2022, S&P s'attend à un

maintien de l'excédent budgétaire et à une dette

publique moyenne de 19% du PIB. De manière

générale, S&P note que le secteur financier

demeure un secteur phare de l'économie du

pays et que celui-ci continuera à bénéficier de la

relocalisation d'acteurs financiers au

Luxembourg dans le contexte du Brexit.

Selon S&P, le Luxembourg est d'ailleurs bien

placé pour faire face à d'éventuels risques liés

à l'environnement externe, dont notamment

l'impact possible des changements au niveau

de la fiscalité internationale des entreprises.

S&P estime que ce risque sera géré de manière

efficace, comme en témoignent les récentes

mesures annoncées par le Gouvernement pour

garantir un cadre fiscal compétitif.

Pierre Gramegna commente : "Je me réjouis

que l'agence de notation Standard & Poor's,

comme DBRS quelques jours auparavant, a

attribué la note souveraine la plus élevée au

Grand-Duché. Le AAA est l'illustration de

finances publiques saines et de l'attractivité de

notre économie, ainsi que de sa place financiè-

re. Cette notation souligne donc le bien-fondé

des choix budgétaires du Gouvernement."

Source : ministère des Finances

Le AAA du Luxembourg

confirmé par S&P

t

Economie / Fiscalité

Situation typique d’une fin de cycle

(Philippe LEDENT, ING)

p.1 et 2

Directive DAC 6MDR :Anticipez l’impact fiscal dès

2019

(JacquesLINON,BartVanDROOGENBROEK,

EY)

p.1 et 3

LeAAAduLuxembourg confirmé par S&P

p.2

Forum mondial sur la transparence fiscale : Le

Luxembourgévalué «largely compliant»

p.3

Brexit : la City choisit la spécialisation et l’expertise

dans l’eurozone

(ÉDITORIAL-AdelinREMY)

p.4

L’UE donne six mois de plus au Royaume-Uni pour

réussir sa sortie

(ministère d’État)

p.4

Bank of Singapore Wealth Management installe sa

filiale européenne auLuxembourg

p.4

Europe, climat, euro : le temps d’une refonte est

venu

(OPINION - Bruno COLMANT, LSF,

Académie Royale de Belgique)

p.5

LaBILetleFEIaugmententleursoutienauxPME

p.5

Financial sector outsourcing: The new EBA

Outsourcing Guidelines form a significant layer of

requirements on top of the CSSF Outsourcing

Circulars requirements

(VincentWELLENS, Carmen

SCHELLEKENS, NautaDutilhAvocats)

p.6

TheGreenOceantsunamiconquerstheLuxembourg

financialindustry

(FARADFinanceForum2019)

p.7

LaBCEmaintientsapolitiquemonétaire

(Reuters)

p.8

SommetBeneluxàLuxembourg

(ministèred’État)

p.8

Bénéfice enbaissepour la Spuerkeess en2018

p.8

Spotlight on the transformation of the banking sector

(18th edition of “BankingDay”, PwC)

p.9

«Luxembourg et Mexico City partagent les mêmes

valeurs et principes»

(ministère d’État)

p.9

Un avenir aux horizons infinis

(Conférence «Horizon», Deloitte)

p.10

Croissancemodéréesurlafinde2018

(STATEC)

p.10

TVA : analyse des relations entre siège et établisse-

ment stable et de leur droit à déduction

(MichelLAMBION,RaphaëlGLOHR,Deloitte)

p.11

The law of 13 January 2019 creating the register of

beneficial owners - The ambiguous concept of

“Senior Managing Official”

(Jérémie SCHAEFFER,

Richard FAUVEL,ATOZTaxAdvisers)

p.12

Resserrer les liens économiques entre le Luxembourg

et l’Italie

(ministère de l’Économie)

p.12

«Important potentiel de collaboration entre le

LuxembourgetIsraël»

(ministèredesFinances)

p.12

L’Eurogroupe salue les choix budgétaires du

Luxembourg

(ministère des Finances)

p.13

Peu de changements dans les projections de moyen

terme2019-2023pourleLuxembourg

(STATEC)

p.13

Résultat net de BGLBNPParibas en baisse

p.13

LaChine et leLuxembourg signent plusieurs accords

(ministère d’État)

p.14

The amendments toparagraph16 introducedby the

law of 21 December 2018 implementing ATAD - A

new Luxembourg permanent establishment defini-

tion?

(Veronika LAVORE, Christophe De SUTTER,

Deloitte)

p.14

«LeLuxembourg attire également grâce à ses caracté-

ristiques sociales et culturelles»

(SandraLEGRAND,AlterDomus)

p.15

The CFO as Chief Future Officer—the new role of

bank CFOs

(Volker ABEL, Frank EYMANN, Volker

SIELAFF,ArndHESSELER, zeb consulting)

p.15

Comment l’Europe pourrait-elle rebondir en ces

temps difficiles ?

(JeanMARSIA, S

D)

p.16

t

Le Dîner de Charles

«. . . Michèle Detaille représente la femme à 360°, le

Luxembourg et la FEDIL ont besoin d’une vue diffé-

rente»

(ChristianneWICKLER,PallCenteret«Station

44» - par CharlesMANDICA)

p.17 et 18

t

Immobilier

Lemythe éternel du contrôle des loyers

(Bill WIRTZ)

p.19

Être inventif dans unmarché immobilier saturé

(Pierre JOPPART, Forworx)

p.19

Le capital humain l’emporte sur les coûts dans la

stratégieimmobilièredel’entreprise

(CBRE)

p.19

2018, année d’acquisition et de consolidation pour

IMMOBELLuxembourg

p.20

Les grandes tendances des prix de l’immobilier au

Luxembourg

(atHome.lu)

p.20

Engel & Völkers souligne sa forte croissance au

Luxembourg

p.20

MNK Partners lance son fonds professionnel immo-

bilierMNKONE

p.20

2018, une cuvée prestige. 2019, unmillésime ?

(Conférence INOWAI)

p.21

CBRE Luxembourg se lance dans l’immobilier

résidentiel

p.21

Vous voulez financer un projet immobilier résiden-

tiel ? Pensez comme un banquier !

(ING)

p.21

30

ème

édition du MIPIM : Le Grand-Duché de

Luxembourg fidèle au rendez-vous !

(Chambre deCommerce)

p.22

Les défis du secteur immobilier

(Jean-ÉdouardCARBONNELLE, EPRA)

p.22

t

Fonds / Bourse

Private Equity : un rythme de désinvestissement tou-

jours soutenu

(Olivier COEKELBERGS, Marie-Laure

MOUNGUIA, EY)

p.23

Panning for gold in murky waters

(Ben RITCHIE,

Aberdeen Standard Investments)

p.23

Ce n’est généralement pas ainsi que se terminent les

cycles boursiers

(DylanBALL, Templeton)

p.24

ModernMonetaryTheory, orMagicalMysteryTour?

(JoshuaN. FEINMAN, DWS)

p.24

On n’attrape pas un couteau qui tombe !?

(ChristianSCHMITT, ETHENEA)

p.25

Morningstar: 2019 Luxembourg FundAwards

p.25

Une crise financière imminente ?

(Florent DELORME,M&G Investments)

p.25

Comment les objectifs de développement durable

desNUetlesfacteursESGremodèlentlepaysagedes

fondsd’investissement

(S. POUYAT, Euroclear)

p.26

Qui de l’homme ou de la machine gérera demain le

portefeuilledeplacement?

(Schroders)

p.26

Bourse de Luxembourg

(Mars 2019)

p.26 et 27

LPEAInsights

conference:PrivateEquity3

.0

p.27

Ladisruption,unthèmed’investissementnovateuret

porteur

(W.LEBEAU,E.MENARD,CPRAM)

p.28

De fournisseur àpartenaire global : la nouvelle raison

d’êtredugérantd’actifs

(FidelityInternational)

p.28

Lemarchétropconfiantsurunereprisedel’économie

(OlivierRAINGEARD,NeuflizeOBC–Reuters)

p.28

L’impérieux dialogue entre les Etats et lemarché

(BrunoCOLMANT,BanqueDegroofPetercam)

p.29

Comment faire face aux corrections boursières

(Capital Group)

p.29

The people behind the technology

(Roger PEARCE,

SteveVERLINDEN, Nadi Solutions)

p.30

Pourquoi les investisseurs doivent miser davantage

sur le Japon

(Joël Le SAUX, SYZAM)

p.30

Eau : l’approchehigh tech

(PictetAM)

p.30

World Fund Day 2019 – the success story of the

investment fund sector

(EduardvonKYMMEL,VPFundSolutions)

p.31

LuxSE launches a centralised bond information hub

connecting with the interbank and stock exchange

markets in China

p.31

Research in Finance: Behavioral aspects in the

demand for active asset management

(Dr.Michel VERLAINE, ICNBusiness School)

p.32

Global recession – (not) an issue

(PhilippVORNDRAN,FlossbachvonStorch)

p.32

Situationglobale desOPC

(CSSF)

p.32

t

Ressources Humaines

Atypical staff sharing solutions in the financial sector

(Gilles DALL’AGNOL, Maurice MACCHI, Allen

& Overy)

p.34

Luxembourg: the “place to be” for startups?

(AndreasMEIER, Deloitte)

p.34

Accelerating change while limiting the risks: interim

management could be the answer

(Joseph SADIS, EXIM)

p.35

Uneretraitehorsdeportéepourcertains?

(ING)

p.35

Licenciement pendant un arrêt maladie : est-ce pos-

sible ?

(EtudeCastegnaro)

p.36

Forecast of 2019 Luxembourg Trends : A Bullish Re-

cruitmentMarketFavourstheAgile

(Greenfield)

p.36

fr2s:Promouvoirl’emploiàLuxembourg

p.37

Fit4Start soutient les start-up en phase de démarrage

(Chambre deCommerce)

p.37

2018, une année réussiepour l’asbl JEL

p.38

Seuls 27% des employés utilisent le feedback en

temps réel auLuxembourg

(Randstad)

p.38

360DigitalHeroes : résoudre des problèmes en 3

heures ou 1 jour

(Jérôme BLOCH)

p.38

Savoir ce que le collaborateur sait

(KathrinSTADLER,Mindbreeze)

p.39

t

Style & Succès

Votre image parle de vous !

(FlorenceLEMEER-WINTGENS,Look@Work)

p.39

t

Informatique financière

La protection des données et lemanque de talents au

centre des préoccupations du secteur des télécoms

(Gaël DENIS, EY)

p.40

30thanniversaryofAccenture inLuxembourg

p.40

La plupart des banques proposent des services

d’OpenBankingàleursclients

(EtudeAccenture)

p.40

LuxembourgenmissionFinTechàSanFrancisco

p.41

TroisièmeéditionduDigitalDayàBruxelles

p.41

LarévolutionduConsulting4.0

(SIAPartners)

p.41

FintechAwards Luxembourg

(KPMG)

p.42

Les entreprises luxembourgeoises lancées dans la

courseàl’intelligenceartificielle

(EnquêtePwC)

p.43

The promises of the cloud

(ThomasHEJLSBERG, SimCorp)

p.43

t

Nominations

p.44

SOMMAIRE